Comment Trader les CFD ?

Market analyzing

Un CFD – Contrat For Différence – est un produit dérivé qui permet de spéculer sur les cours, à la hausse comme à la baisse, des marchés financiers – que ce soit les actions, les matières premières, les indices, les cryptomonnaies ou encore le Forex. Trader les CFD suppose de connaître les différents instruments financiers disponibles, ainsi que les 3 concepts clés de cette activité (le spread, la taille du contrat et la durée), avant de suivre les étapes du trading.

Le fonctionnement des CFDs

Les contrats dérivés pour la différence peuvent intervenir sur différents marchés financiers : la perte ou le gain se mesure par la différence entre le cours d’entrée en position et le cours à sa clôture. Ouverts à toute personne de plus de 18 ans, les CFDs se souscrivent instantanément à l’ouverture d’une offre CFD et se terminent avec l’envoi d’un ordre contraire. Par exemple, 200 contrats sur l’or se clôturent par la vente de 200 contrats sur l’or. Élément important : contrairement au trading sur actions, trader les CFD n’impose pas d’être propriétaire de l’actif sous-jacent.

Concrètement, cette activité de trading renvoie à spéculer sur les mouvements d’un actif sous-jacent à l’achat et à la vente, afin d’encaisser la différence. Ici, il s’agit de se positionner uniquement quand un cours est sur le point de monter ou de descendre. Du coup, deux stratégies :

  • Valeur en augmentation.
    Le trader se positionne en acheteur sur un CFD pour le revendre plus tard et s’offrir la plus-value recherchée.
  • Valeur en diminution
    Le trader se positionne en vendeur du CFD à découvert (autrement dit, avant de l’avoir acheté) pour le racher plus tard et s’offrir la plus-value recherchée.

Les instruments financiers disponibles

CFD Forex

Trader les CFD Forex offre de belles perspectives de gain, du fait du caractère très spéculatif de ce marché. Traditionnellement, les paires de devises les plus convoitées sont le dollar américain, avec l’euro, le yen japonais et la livre sterling.

CFD Indices

Populaire, le trading CFD sur indices offre d’importants effets de levier, avec des marges plus petites (la marge étant les fonds nécessaires pour ouvrir et maintenir une position), tout en profitant des dividendes. Les indices boursiers les plus plébiscités, notamment par les débutants, sont le CAC 40, le Dow Jones ou encore le NASDAQ.

CFD Matières Premières

Facile d’accès, les CFD Matières premières permettent de prendre position, à la hausse comme à la baisse, sur des énergies (pétrole, gaz, essence sans plomb…), des métaux industriels (or, argent, aluminium…) ou des matières agricoles (café, maïs, colza, riz, cacao…). Les plus populaires étant l’or, l’argent et le pétrole WTI et Brent.

CFD Action

À l’image des CFD sur Indices, le trading des contrats pour différence sur actions permet de percevoir les dividendes et de profiter d’un effet de levier jusqu’à 20 sur 1. Naturellement, les plus populaires reposent sur des entreprises américaines, comme Apple ou Facebook, et de grandes capitalisations boursières de la bourse de Paris, comme Total.

CFD Cryptomonnaie

Depuis 2017, les cryptomonnaies sont également disponibles sur les marchés financiers – avec notamment le célèbre Bitcoin. Trader les CFD Bitcoin, extrêmement volatiles, impose de placer des stop-loss pour limiter les risques et les retournements du marché. L’Ethereum, Ripple et le Litecoin sont également des cryptomonnaies présentes sur ce type de trading.

Les 3 concepts déterminants pour trader les CFD

Le spread

La cotation d’un contrat for difference (CFD) est définie par le cours de vente (« bid ») et le cours d’achat (« ask »). Les premiers sont traditionnellement légèrement inférieurs au cours du marché, quand les seconds sont, eux, un peu supérieurs : l’écart entre ces deux cours est appelé le « spread ». Un prix que le trader sur CFD<
doit impérativement payer. À noter que les frais d’ouverture d’une position sont généralement inclus dedans.

La taille de contrat

La taille du CFD varie en fonction des actifs sous-jacents échangés. Par exemple, les lots (ou contrats standardisés) pour l’argent sont de 5 000 onces troy : du coup, un contrat correspond à une valeur de 5 000 onces troy. Dans le cadre de CFDs sur actions, la taille correspond traditionnellement à une seule action de la société en question : pour ouvrir une position équivalente à 200 actions HSBC, il faut acheter 200 contrats CFD HSBC.

La durée

Généralement, la majorité des CFD n’a pas de date d’expiration. Pour clôturer une position, il suffit d’ouvrir une position de la même valeur, mais opposée. À noter que si la position reste ouverte plus d’une journée, il peut y avoir des frais de financement : ils pourront être positifs comme négatifs, en fonction du taux appliqué et du sens de votre position. Attention, tous les CFDs n’ont pas les mêmes horaires de trading.

Les 6 grandes étapes du trading CFD

  1. Choisir un instrument financier

Trader sur les CFD suppose de définir sur quel instrument financier investir, et plus spécifiquement ensuite, sur quel CFD. Pour les débutants, il est recommandé de s’appuyer sur les plus populaires, comme la paire de devises euro / dollar américain, l’or, le café, Apple ou le CAC 40.

  1. Déterminer la stratégie à suivre

Une fois la position définie, il s’agit d’identifier, par l’analyse et l’étude des informations disponibles, la tendance du cours : est-elle baissière ou au contraire, haussière ? En fonction de la stratégie définie, il faudra acheter ou vendre.

  1. Définir la taille du contrat et le volume

En fonction des actifs sous-jacents retenus, il faut ensuite définir la taille du contrat pour déterminer le volume de la transaction : celui-ci ne doit pas dépasser 1 à 2 % de son compte.

  1. Évaluer le risque

À ce stade, il s’agit de placer des stop loss et notamment des ordres de stop loss garanti (GSL) : avec ces derniers, le trader sur CFD est assuré de clôturer une transaction au moment indiqué – indépendamment de la volatilité du marché.

  1. Étudier sa position

Une fois l’ordre passé et « protégé », il faut surveiller sa position en temps réel, pour déterminer ses profits et pertes.

  1. Clôturer la position

À défaut d’avoir placé un ordre de stop-loss, il s’agit de clôturer manuellement la transaction au moment où le trader sur CFD le décide.

Le principal intérêt des CFD est de permettre la vente à découvert, à savoir la possibilité de vendre sans avoir acheté auparavant – ce qui offre l’option de pouvoir spéculer sur une tendance à la baisse d’un cours. Cette activité de trading génère également moins de frais que le trading des actions classiques, tout en offrant davantage de flexibilité. Naturellement, l’utilisation de l’effet de levier est aussi un argument de poids, mais il peut être à double tranchant pour les débutants, puisque s’il expose le trader sur CFD à d’importants profits, il l’expose aussi à d’importantes pertes. Mieux vaut prendre le temps de bien en comprendre les mécanismes, avant de se lancer.